Accueil > L’habitat participatif

L’habitat participatif

L’habitat participatif, souvent dénommé la troisième voie d’accès au logement, est un regroupement d’initiatives alternatives à la production immobilière classique (promotion immobilière privée et logement social).

La crise du logement frappe durement les Français, touchés tant par la hausse importante des prix de vente et de location, que par la dégradation du vivre-ensemble et du savoir-partager un espace collectif. S’opposant à cet état de fait, des expérimentations citoyennes émergent sur l’ensemble du territoire et proposent de nouveaux modes d’habitat, autant d’alternatives aux pratiques classiques de production de logements.

Regroupées autour du terme fédérateur d’habitat participatif, ces démarches innovantes prônent toutes la réappropriation citoyenne de l’habitat. Alors que les citoyens sont d’ordinaire de simples usagers de leurs conditions d’habitat, ils deviennent ici des acteurs de leur logement en coproduisant et gérant leur cadre de vie. L’habitat participatif introduit ainsi une rupture conséquente et marque le passage d’un modèle subi à un modèle choisi du logement.

Concrètement, l’habitat participatif peut se décrire comme un regroupement de personnes mutualisant leurs ressources pour concevoir, réaliser et financer ensemble leur logement, au sein d’un ou plusieurs bâtiments. Ce type de projets se caractérise par le respect de valeurs essentielles comme la solidarité, la mixité sociale et intergénérationnelle, la non-spéculation, l’habitat sain et écologique, la mutualisation d’espaces et de ressources.

[texte extrait du communiqué de presse sur la loi ALUR – juin 2013]

Dernière mise à jour le 2 mai 2014 - Auteur : Webmestre.