Hors de France

L’habitat participatif est présent autant en Europe qu’en Amérique, notamment au Canada.

Alors que l’habitat participatif tombe dans l’oubli en France après les années 80, certains pays d’Europe comme la Suisse, l’Allemagne, la Belgique ou encore les pays scandinaves ont continué de le développer sous différentes formes. De ce fait, ces démarches se sont progressivement démocratisées et standardisées permettant un ancrage durable dans les mentalités.

En Allemagne par exemple, dans certaines régions, un immeuble en construction sur cinq est « participatif ». Ce mode de réalisation est largement répandu et plébiscité. Les villes comme Freiburg-im-Breisgau et Tübingen font figure de « vitrine », où ces opérations sont même majoritaires dans certains quartiers. Ces municipalités ont développé des outils réglementaires et financiers favorisant leur programmation et facilitant leur accompagnement depuis les années 80. Les nombreux retours d’expérience issus de ces pays ont également contribué au regain d’intérêt en France pour ce type d’habitat et à sa renaissance.

Quelques chiffres
  • Suisse : 5% du stock total de logements sont des coopératives et jusqu’à 20% à Zürich.
  • Allemagne : les coopérateurs représentent plus de 2,2 millions de logements soit plus de 10% du parc locatif.
  • Norvège : les coopératives constituent plus de 15 % du parc immobilier, pouvant aller jusqu’à 40 % des logements comme à Oslo, soit encore l’équivalent de 650 000 habitants.
  • Québec : on compte plus de 50 000 habitants qui habitent dans des coopératives.
Dernière mise à jour le 30 avril 2014 - Auteur : SAILLET.